Au Togo, on décentralise en centralisant et en concentrant le pouvoir entre les mains de l’Etat

WEBINAIRE DU 31 JUILLET 2022 DE TOGO DEBOUT SUR ZOOM

« Au Togo, on décentralise en centralisant et en concentrant le pouvoir entre les mains de l’Etat » Me Isabelle Améganvi

Comme à l’accoutumée et tous les derniers dimanche du mois, l’organisation Togo Débout qui rassemble des Togolais de la diaspora, a organisé un webinaire le 31 juillet 2022 via le canal Zoom. Il a été question pour les vingt-et-deux (22) participants qui y ont pris part de vivre le condensé de l’actualité sociopolitiques du Togo présentée par Fovi Katakou et de suivre un exposé de l’intervenant principal, Me Isabelle Manavi Améganvi, premier adjoint au Maire de la Commune du Golfe 4, sur le thème « Décentralisation et contrôle citoyen de l’action publique ». Les participants au webinaire ont eu droit à la parole pour poser des questions à cette dernière qui en a profité pour apporter beaucoup plus de lumière sur les incongruités du processus de la décentralisation au Togo.

 

La remise du témoin de l’alternance au président Mokgweetsi Masisi de Botswana le 06 juillet 2022 à Gaboronne par le Professeur David Ekoué Dosseh, Premier Porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD) et Coordinateur de TLP TOGO, dans le cadre du sommet international sur le constitutionnalisme et la consolidation démocratique en Afrique organisé conjointement par le gouvernement du Botswana et le National Democratic Institute (NDI), la reconnaissance par l’Etat-major des Forces Armées Togolaises (FAT) de la bavure commises par des militaires à travers un aéronef en patrouille nocturne qui aurait pris malencontreusement pour cible un groupe d’enfants qu’il a confondu à une colonne djihadistes en mouvement (bavure qui a coûté la vie à sept enfants à Margba dans la préfecture de Tône), l’interdiction du meeting de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) sous prétexte d’un prétendu attentat commis par un homme de nationalité tchadienne au Grand Marché de Lomé et la récente augmentation du prix à la pompe des produits pétroliers avec comme mesure d’accompagnement la revue à la baisse des frais de péage pour les poids lourds, sont les sujets principaux abordés par Fovi Katakou dans la rubrique « Revue de l’actualité togolaise du mois de juillet 2022 ».

A la suite du point, Fovi Katakou a invité les participants à réfléchir au travail à faire pour parvenir à l’alternance, seule condition qui selon lui va permettre aux populations Togolaises de s’épanouir véritablement.

L’intervenant principal, Me Isabelle Manavi Améganvi a, dans son exposé sur le thème « Décentralisation et contrôle citoyen de l’action publique », replanté le décor du cadre juridique et du fonctionnement normal des communes, dans le cadre de la décentralisation au Togo, et expliqué aux participants, les faits qui ont obligé le gouvernant à procéder à la troisième modification consécutive de la loi sur la décentralisation, en seulement trois ans d’exercice des communes nouvellement crées.

C’est un secret de polichinelle que la décision d’adressage des voies prise par les autorités de la Communes du Golfe 4, le conflit ouvert entre ceux-ci et le ministre en charge de l’administration territoriale à propos de l’EPAM (Établissement Public Autonome pour l’exploitation des Marchés) et la confusion de rôle à travers les prérogatives du District Autonome du Grand Lomé (DAGL) qui constituent des faits qui ont remis en selle le régime en place et ses réflexes de conservation de pouvoir.

Ainsi, le 30 juin 2022, les députés de l’Assemblée nationale ont acté cette volonté en procédant à l’adoption de nouvelles dispositions qui renforcent les attributions et le fonctionnement du DAGL, émiettent les compétences propres des communes du Grand Lomé, précisent les dispositions relatives à la destitution du maire et de ses adjoints, le rôle de coordination dévolu aux conseils régionaux et réduit la durée des sessions des réunions des conseils municipaux et régionaux de quinze (15) à dix (10) jours maximums par trimestre ».

Malheureusement face à ces restrictions qui empêchent le bon fonctionnement des communes du Grand Lomé et obligent les Maires à demander une autorisation au ministre de tutelle avant de se rendre par exemple à une réunion de famille au-delà des frontières Togolaises, l’intervenant principal reconnaît que les Maires et élus locaux issus des forces vivent ne parlent pas le même langage. Ce qui constitue une faiblesse que le système exploite pour avancer dans son plan de contrôle systématique et de centralisation et concentration de la décentralisation, en s’appuyant sur des institutions inféodées à l’instar de la Cour Constitutionnelle qui avalise toutes les lois sans juger de leur constitutionnalité.

Il faut relever des interventions de Me Isabelle Manavi Améganvi, la faiblesse observée en matière de contrôle citoyen de l’action publique par engagement individuel et/ou collectif des citoyens. Une faiblesse due aux dispositions liberticides qui enferment les citoyens dans la peur d’être poursuivit, arrêté et emprisonné sur la base de faux chefs d’accusations.

Le webinaire de Togo Debout est un rendez-vous qui permet aux Togolais de l’Extérieur qui y attachent du prix, à prendre connaissance de l’actualité de leur pays, à avoir la réalité des faits, à poser des questions et à obtenir des réponses pour agrémenter les réflexions autour de la problématique de l’alternance à la tête du Togo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.